Union entre le féminin et le masculin sacré....



Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je souhaite partager ce que j'ai pu comprendre des informations que j'ai pu recevoir au sujet de la compréhension du masculin et du féminin sacrés, et de leur lien respectif. Ce n'est pas la vérité, puisque la vérité absolue n'existe pas, la vérité est celle qui est juste pour vous et qui vous touche, aussi je vous laisse libre de lire et de prendre ce qui vous intéresse et laisser ce qui ne vous intéresse pas. En vous souhaitant une belle lecture, Avec tout mon cœur, Marie

Pourquoi parle-t-on tant du féminin sacré ?

Le féminin sacré détient le secret de la vie, il est connecté directement au divin, aussi pendant des milliers d'années les hommes ont eu peur de cette capacité de connexion et ont étouffé cette sagesse innée. Il n'y a pas de jugement ici,uniquement un constat. Comme tout ce qui existe dans l'univers, cette peur était nécessaire à faire du monde ce qu'il est aujourd'hui.

Nous rentrons dans une phase d'évolution où l'humanité commence à se réveiller petit à petit et la sagesse du féminin sacré naturellement reprend doucement sa place.

Ce qu'il faut comprendre dans le féminin c'est qu'il est en chacun de nous, quels que soient la race, le genre, la religion, les croyances...il est présent dès la naissance, qu'on l'écoute et le laisse s'exprimer ou non. Il en est de même d'ailleurs pour le masculin. Le féminin sacré fait peur à l'ego car il ne suit pas de logique, il se laisse naturellement guider par le rythme universel, ce qui doit être à l'instant présent, sans passé ni futur juste maintenant. Il est dans l'écoute, l'ouverture, la réception. Le féminin est la clé du pouvoir divin en chacun de nous.

Relation féminin sacré/masculin sacré ?

Le féminin oriente le masculin, le guide. Sans féminin, le masculin n'est rien mais sans le masculin le féminin n'a pas de raison d'être. Comme le soleil et la lune, l'ombre et la lumière....Aussi comme dans un tout, une unicité parfaite, l'un ne peut pas exister sans l'autre.

Cycle de rencontre sacrée entre le féminin et le masculin :

On peut considérer pour simplifier les choses que le début du cycle commence lorsque que le féminin est dans son cœur, dans son centre, à l'écoute de son être, se préparant, pour accepter la suite, se déposer. Pendant ce temps, le masculin attend. L'attente peut être longue, très longue mais cela est essentiel pour que le féminin ait le temps de se préparer à être dans son cœur. Dans cette attente le masculin nourrit son intention, une puissante inspiration qu'il laisse venir en étant conscient, présent.

Au moment où il est prêt, aligné dans son cœur, dans l'acceptation, le féminin s'ouvre et reçoit. A ce moment là, le masculin  laisse émerger son intention et traverse le féminin. Le féminin accepte, accueille avec amour et compassion cette intention, et se referme pour l'intégrer dans son être et entamer un processus de transformation profond. Lors de cette fermeture du féminin, le masculin se remet dans l'attente, dans le présent, prêt à se mettre en action. Lorsque la mutation est terminée, le féminin s'ouvre de nouveau, libérant l'intention nouvellement transformée et laissant le masculin se mettre en action pour matérialiser ce qui vient d'être libéré. Le féminin se referme alors et se remet en état d'écoute, se reconnecte à son être profond, pendant que le masculin termine l'action puis se met à son tour dans l'attente d'un nouveau cycle.

Par ces cycles sans fin constants, on comprend que le féminin et le masculin sont présents en chacun de nous et que seule une polarité harmonieuse permet des actions justes qui ont un impact profond dans l'univers. Chacun prend conscience que ces deux polarités sont aussi importantes l'une que l'autre, car pour une parfaite harmonie, elles ne peuvent pas exister l'une sans l'autre.

On comprend alors qu'être une femme ne veut pas dire être uniquement dans son féminin. Et être un homme ne veut pas dire être uniquement dans son masculin. Être un être humain veut dire apprendre à harmoniser les deux facettes d'une même pièce.

Apprendre à être dans son féminin sacré c'est quoi ?

C'est apprendre à prendre le temps d'être prête à recevoir, se déposer, accepter d’Être avant de s'ouvrir, se recentrer.

C'est accepter de prendre le temps même si le masculin pousse, d'accepter de mettre les limites, de ne pas se laisser faire, de repousser avec amour...de se faire confiance pour sentir le moment parfait pour s'ouvrir et accueillir. C'est s'aimer dans tout ce processus, ne pas se faire violence, ne pas se presser, laisser chaque instant être comme il doit être.

C'est apprendre à laisser le masculin attendre, sans culpabilité ni jugement, dans son être avec amour pour soi et/ou pour l'autre.

C'est accepter ensuite de recevoir et d’accueillir avec compassion ce que le masculin transmet, sans jugement.

C'est accepter de transformer cette intention, quelle qu'elle soit afin de transmettre quelque chose de beau, de juste.

C'est accepter de se refermer lorsque c'est nécessaire, de se déposer entre chaque cycle, de prendre le temps sans enchainer...

C'est accepter de ne pas laisser la porte ouverte constamment, accepter que chaque cycle soit un enchainement d'ouverture et fermeture et respecter chaque étape.

C'est aussi accepter le masculin dans toute sa beauté pour ce qu'il est sans demander une quelconque adaptation, changement, le prendre et l'aimer tel qu'il est.

Mais plus que tout c'est avoir confiance, s'aimer, ressentir profondément l'élan vital qui nous porte et rester avec cet élan afin de respecter le temps parfait de chaque phase du cycle....prendre le temps.

Apprendre à être dans son masculin sacré c'est quoi ?

C'est attendre avec amour et compassion. Sentir le bon moment, laisser émerger ce qui doit émerger, se poser dans l'intention, laisser émerger ce qui doit émerger sans rien bloquer en étant.

C'est apprendre à être dans l'attente, à regarder l'intention se former, le calme profond, à l'écoute de se qui émerge.

C'est apprendre à se laisser porter par un temps dont on n'est pas maitre.

C'est apprendre à écouter le féminin, le respecter. Et lorsque c'est le bon moment, transmettre l'intention qui a émergé,  sans se retenir mais avec douceur et amour.

C'est accepter de revenir après l'action à un nouveau moment d'attente, dans le silence en étant et laissant le processus de transformation se faire.

C'est rester à l'écouter de chaque instant pour envelopper et sécuriser le féminin, l'accompagnant indirectement dans la transformation.

C'est accepter de recevoir une intention différente, transformée avec amour et accepter de la porter en action, lui permettre de se matérialiser, lui permettre d'exister.

Et c'est accepter de terminer l'action et de se remettre dans une attente, dans la présence, à l'écoute de l'émergence d'une nouvelle impulsion.

C'est accepter de rester conscient, ne pas s'endormir dans l'attente.

C'est aussi accepter le féminin dans toute sa splendeur pour ce qu'il est sans demander une quelconque adaptation, changement, le prendre et l'aimer tel qu'il est.

Mais plus que tout c'est s'assumer, accepter de mettre sa force, sa puissance au moment juste, celui qui compte afin de respecter le temps parfait de chaque phase du cycle....prendre le temps.

Comment cela se passe t-il dans la vie de maintenant ?

Dans la société actuelle, les différentes étapes ne sont pas respectées, que cela soit au niveau individuel/profond, dans les relation de couple ou même au niveau collectif.

Certains êtres sont constamment dans certaines phases de leur masculin et ont oublié que le féminin existe, ils sont perpétuellement dans l'intention/action reniant l’existence de l'ouverture du féminin, ou ne prennent pas le temps d'attendre et forcent l'ouverture ou restent sans cesse fermés.

D'autres se sont identifiés à certaines phases du féminin, oubliant le masculin, en étant constamment dans l’accueil, acceptant tout sans mettre de limite, ou ne prenant pas le temps de se déposer et prendre le temps, ou encore en ayant des difficultés à passer à l'action...

Il est clair que trop de masculin/féminin ou trop peu entraine un déséquilibre fondamental de l'être profond. Chacun naît femme ou homme dans cette vie, pour travailler sur le genre qui lui fait défaut et apprendre toutes les facettes d'une polarité en particulier. Mais cela ne veut pas dire renier l'autre polarité mais travailler à retrouver l'équilibre. Ainsi une femme aura à travailler et explorer toutes les facettes de son féminin afin d'apprendre à le combiner de façon harmonieuse avec son masculin. De même l'homme explorera toutes les facettes de son masculin afin de retrouver un équilibre avec son féminin.

Depuis des millénaires et sous principale influence masculine, l'humanité a appris à explorer et travailler sur son masculin qui avec le temps a oublié certaines phases qui en faisaient une polarité sacrée. Le féminin lui, n'a pas eu la place, ou peu, d'expérimenter certaines facettes de son essence. C'était ce qui était nécessaire à l'humanité pour avancer et être où elle est aujourd'hui. Tout est parfait, juste comme il se doit.

Quelles sont les difficultés du féminin ?

Principalement d’accepter de mettre des limites, de repousser avec amour et compassion. De ne pas se laisser le temps de se déposer et se laisser entrainer plutôt que de se laisser porter par le temps.

Quelles sont les difficultés du masculin ?

Imposer son intention sans respecter le bon moment, vouloir être constamment dans l'action, dans l'impatience et ne pas respecter la phase de déposer du féminin.

Aujourd'hui, l'humanité évolue, les conscience s'ouvrent, les appels vers l'ouverture à quelque chose de plus grand se font de plus en plus sentir....ce qui laisse la place à la découverte de nouvelles facettes inconnues du féminin, oubliées de l'humanité. C'est pourquoi le féminin sacré prendre de plus en plus de place et fait de plus en plus de bruit....L'évolution de l'humanité passe par la découverte de ces facettes féminines oubliées.

Cette avancée passe également par la redécouverte et la maitrise du masculin sacré, dans l'attente, la patience, la sérénité profonde d'une puissance silencieuse.

Chaque femme et chaque homme possède une partie féminine et une partie masculine. Un être n'est pas complet sans cela. Certaines facettes aujourd'hui s'expriment plus que d'autres....et le travail de chaque vie est de découvrir de nouvelles facettes et les intégrer afin que chacun au final soit en compléte harmonie avec chaque polarité.Le masculin et le féminin doivent apprendre chacun à trouver leur place afin de se retrouver dans un équilibre, une danse parfaite qui permet une harmonie profonde....passant par la voie du juste milieu.

Le féminin oriente le masculin, le guide. Sans féminin, le masculin n'est rien mais sans le masculin le féminin n'a pas de raison d'être. Aussi comme dans un tout, une unicité parfaite, l'un ne peut pas exister sans l'autre.

Merci pour la lecture, Marie

0 vue

© Copyright 2018 - Marie LUQUET - All Rights Reserved

  • Black Facebook Icon

Membre de l'Association des Professionnels des Médecines Alternatives et Complémentaires

Termes et conditions